Attribué à Michael IV MÜLLER ( ?-1682)

Lot 27
1 000 - 1 500 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Attribué à Michael IV MÜLLER ( ?-1682)

*Les joueurs de Willisau dans le canton de Lucerne et armoiries de la famille Landtwing
Plume et encre noire, filigrane blason, taches
Avec inscriptions "Michel Müller Gehöre1663" et "Schweiz" 31,4 x 16,8 cm.
Thöne, no. 168 (comme Ecole suisse, vers 1638) • Provenance:
- Vente anonyme, Ansler & Ruthardt, Berlin, 24 avril 1895, no. 82.
- Richard Gutekunst, Berne, d'où acquis en 1920 par Hugo von Ziegler.
• Bibliographie:
- F. Wyss, "Beitrag zu Geschichte der Glasmalerei im Kanton Zug und der zugerischen Glasmaler", Zuger Neujahrsblatt für 1939, p. 50.
- F. Wyss, "Beitrag zu Geschichte der Glasmalerei im Kanton Zug und der zugerischen Glasmaler", Zuger Neujahrsblatt für 1940, p. 36.
- F. Wyss, Die Zuger Glasmalerei, Zug, 1968, p. 85.
- U. Bergmann, Die Zuger Glasmalerei des 16. bis 18. Jahrhunderts (Corpus Vitrearum, Bd. 4), Berne, 2004, pp. 119-20, fig. 107 et note 487 (comme Michael IV Müller).
Selon la légende, en 1392, à Willisau, village du canton de Lucerne alors que trois hommes jouaient aux dés, l'un d'entre-eux, Ueli Schröter, promit que s'il perdait une nouvelle fois, il poignarderait Dieu lui-même. Ayant perdu, il envoya son poignard en l'air. Aussitôt cinq gouttes de sang tombèrent du ciel sur la table de jeu. Au même instant, deux démons ayant pris la forme de lions furieux apparurent, se saisirent de Schröter et l'emportèrent dans les airs. Son cadavre ne fut jamais retrouvé. Les cinq gouttes de sang furent préservées et une chapelle fut construite. Le lieu devint un important lieu de pèlerinage. L'actuelle Chapelle du Saint-Sang de Willisau fut construite en 1674 et comporte un cycle de huit tableaux relatant la légende.
Dans son catalogue de la collection von Ziegler-Schindler, Friedrich Thöne attribue le présent dessin à un artiste suisse reprenant une peinture d'un cycle peint à Willisau en 1638 (aujourd'hui Château de Willisau).
Il considérait également que l'inscription "Michel Müller Gehöre1663" signifiait que la feuille appartenait au peintre sur vitrail Michael IV Müller en 1663, ce qui fournirait un terminus ante quem pour l'exécution du dessin.
Plus récemment, Uta Bergmann (op. cit., 2004) a attribué la feuille à
Michael IV Müller lui-même. Selon elle, et avec raison nous semble-til, la composition s'inspire d'une peinture murale de Hans Heinrich
Wägmann (1557-1627) datant d'environ 1614 pour le Pont de Lucerne (Kapellbrücke). Celle-ci a aujourd'hui disparu mais est connue par une lithographie de 1828. La composition du tableau du château de Willisau dérive également de ce prototype.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue