Pierre MOLINIER (1900-1976)

Lot 15
15 000 - 20 000 €
Résultat: 15 000 €

Pierre MOLINIER (1900-1976)


Hommage à la Marguerite - 1963
Ex-dono composé en l'honneur de Magda pour le jour de l'an 1963.
Fleurs artificielles, voilette, encre de Chine, bougie et collages.
28 x 24 cm
Gift composed in honor of Magda for the New Year 1963.
In a frame, artificial flowers and a veil. At the back of the frame, vintage gelatin silver print (Poupée), inscription by Molinier in black ink and fragments of text cut from the André Breton's preface for the exhibition of Molinier at L'Étoile Scellée.
11,02 x 9,45 in.
L'ensemble double face est présenté dans un cadre ovale avec:
- d'un côté, le bouquet de fleurs artificielles délicatement couvert d'une voilette que la grande Poupée portait agrafé à son corsage.
- de l'autre, la photographie originale de la Poupée en noir et blanc.
Puis une longue dédicace à l'encre de Chine épouse les contours de l'objet: «Montage de fleurs Hommage à la Marguerite, pour Madame Marguerite Cazaubon, en hommage, et toute l'admiration éblouie de PM, 1 janvier 1963.» Avec en PS: «- Vous-même, n'êtes-vous pas oeuvre d'art qui bouge, qui sourit? Vous êtes «La Vie»». Des fragments découpés de la préface de Breton pour l'exposition de Molinier à l'Etoile Scellée entourent le visage de la Poupée.
Enfin d'une écriture minuscule ce quatrain, comme s'il était sussuré à l'oreille: «Dans le crépuscule aux teintes indécises / Nous entendons sur ton passage ô mon amourLe murmure des fleurs se demandant surprises / Quel est l'astre nouveau qui prolonge le jour.»
Dernière précision. Le 11 janvier 1963, Molinier remercie Joyce Mansour de son envoi: «J'ai reçu votre lettre accompagnée du livre. J'accepte l'augure de la dédicace qui me “fait l'ami” de la Dame de mes pensées - mais je ne la connais pas encore - je l'ai à peine aperçue de loin, mais sa seule existence me rend éperdument heureux. Tout mon bonheur est qu'elle accepte mes présents de fleurs.»
Et Jean-Luc Mercié de préciser: «Las! Magda se tue en voiture. Molinier n'a pas eu le temps de lui offrir l'objet qu'il avait créé à son intention. Preuve de l'importance exceptionnelle qu'il attachait à cette dame: Le Chaman sera dédié à sa mémoire. Mais Magda reste une énigme. On ne dispose d'aucune photo d'elle, on n'a pas une ligne de sa main. Quelle foi accorder aux confidences tardives, à Mohror, ou à sa fille Françoise? Par sa taille, sa prestance, sa beauté, Magda «en imposait» à Molinier. Impressionné, il se serait senti, auprès de cette bourgeoise distinguée et altière, assez petit garçon. Elle était fétichiste des jambes, refusait de se laisser photographier. Alcoolique, elle conduisait trop vite sa grosse voiture. Il se serait déclaré impatient, à la fin de sa vie, d'aller la retrouver, elle et ses jambes, au paradis des fétichistes».Rappelons que le Chaman et ses créatures est dédié à «la mémoire de Magda», aux yeux noirs d'Emmanuelle, aux yeux bleus de Hanel et «à la délicate blondeur de Poupée».
Poupée est le personnage qui revient le plus souvent dans le recueil. Présente en noir et blanc dans l'Hommage à la Marguerite, elle est la seule à être reproduite en couleurs pleine page dans le Chaman et ses créatures.
Exceptionnel: le plus bel objet de Molinier, le plus émouvant.
Provenance: Françoise Molinier, collection privée
Bibliographie:
Juan Vicente Aliaga et Giulia Colaizzi, Pierre Molinier, IVAM, cat. expo., 15 avril - 21 juin 1999, Valence, 1999, p. 100
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue