Anton PRINNER (1902-1983)

Lot 63
800 - 1 200 €
Résultat: 3 700 €

Anton PRINNER (1902-1983)

Déesse Bronze numéroté 1/6 et signé sur la base, porte le cachet Susse Fondeur Paris, sur la base. 47,5 x 9 x 10,3 cm Important ensemble d'oeuvres par Anton Prinner (1875-1947), provenant de la collection Batigne. Parmi les treize oeuvres d'Anton Prinner que nous présentons, un vase en plâtre intitulé Femme permet de poser la question de l'identité, comme celle de l'altérité, chez cet artiste d'origine hongroise des plus singuliers. Picasso, qui l'appréciait, l'appelait «Monsieur Madame». L'individu né à Budapest en 1902 et qui arrive à Paris en 1927 ou 1928 est en effet de sexe féminin. Mais très rapidement, «elle» va devenir «il» par le seul fait de son apparence physique : velours côtelé ou salopette, chaussé de croquenots, un éternel béret vissé sur la tête. Cette métamorphose s'explique en partie par la quasi-impossibilité de faire une carrière artistique en étant une femme dans la Hongrie des années 1920. Mais, comme l'écrit Benoît Decron, alors conservateur du musée de l'abbaye Sainte-Croix, aux Sables-d'Olonne, qui lui consacre en 2006 sa première rétrospective, «s'habiller en homme était un choix personnel, social, artistique». Prinner affirmait de son côté que «sculpteur» n'avait pas de féminin. Mais réduire son travail à la simple sculpture est par trop réducteur... Car c'est l'ensemble de sa vie, «ciselée comme une oeuvre d'art», qui fait sens, même s'il s'avère difficile voire impossible à embrasser. La partie de son oeuvre la mieux identifiée est celle, constructiviste, qui s'étend de 1932 à 1937. Ensuite, Prinner se tourne vers la figuration et se prend de passion pour l'Égypte pharaonique à travers les études universitaires de sa soeur venue le rejoindre à Paris. Traumatisé par la guerre, il se consacre alors au dessin, traçant des corps mêlant érotisme et terreur. La paix revenue, il explore le symbolisme, les religions et l'ésotérisme. En 1947, il débute ainsi les 65 eaux-fortes du Livre des morts des anciens égyptiens, qui est devenu l'un des ouvrages fétiches des occultistes. En 1950, l'artiste s'installe à Vallauris, sculpte et réalise des céramiques. Malmené, il abandonnera la sculpture pour la peinture. Ses oeuvres sont de partout et de nulle part, posant plus de questions qu'elles n'en résolvent. Comme leur auteur.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue